Migration Bigouden

Il est un fait important et bien connu que les choses ne sont pas toujours conformes aux apparences.

Par exemple, les Parisiens, comme la plupart des Français, ont toujours considéré la Bretagne comme une terre de pêcheurs, de maisons secondaires-mais-sérieux-tu-veux-pas-aller-à-Antibes-plutôt et de Bigouden. Même s’il est difficile de leur donner tort, ils auraient pu se renseigner un peu avant de nous balancer une vision aussi minimaliste, gast.

En effet, et je suis sûr que je ne surprendrai personne, le pays Bigouden, où on retrouve la fameuse coiffe du même nom, ne s’étend que sur quelques kilomètres carrés dans l’extrême sud ouest de la Bretagne. Vingt communes, 50 000 habitants. En fait, si on regarde la Bretagne dans son intégralité, le pays Bigouden n’est qu’un petit point en bas à gauche de la carte. Et s’il se distingue notamment par la grande coiffe que portent les femmes, il reste un bro comme un autre*. Sans être un spécialiste en la matière, je sais toutefois que la coiffe n’a pas toujours été aussi haute : elle a grandi au fil du temps. Il y a une centaine d’années, avoir une coiffe bigouden sur le crâne ne vous aurait jamais empêché d’entrer de sympathiser avec Mathieu Valbuena. Petit à petit le capot a pris de la hauteur et est devenu la longue coiffe rectiligne que nous connaissons et qui amuse tant nos amis les touristes.

Cependant, et je suis sûr que je surprendrai tout le monde, les Bretons n’ont pas inventé la coiffe bigouden ! J’ai découvert, ici en Australie, que l’idée de la coiffe qui grandit avec les années est bien plus vieille que nous le pensions. Elle remonte au 12ème siècle et a été développée dans le nord de l’Australie par… la nature. Lors de ma visite du Sydney Wildlife World, le vétérinaire du parc m’a raconté l’histoire de ces marins bretons du sud ouest venus en Australie dans les années 1900. En plein milieu d’une rando dans le bush, ils ont été très amusés par la crête d’une sorte de grosse dinde qui passait par là. L’oiseau en question porte le nom de « Big Dounden » (big, pour l’anglais = gros ; dounden, pour la langue aborigène = dindon) et présente fièrement une corne unique au dessus de crâne. Corne qui, au fil des siècles, s’est développée jusqu’à mesure plusieurs centimètres.

Big-dounden-aera

L’illustration du Sydney Wildlife World.

Tombés sous le charme, les marins bretons se sont dit que ce serait une bien chouette idée de rapporter le concept en terre natale.

Ainsi est née la coiffe bigouden.

(True story)

*Bro = pays, terroir. Rien à voir avec une quelconque camaraderie d’aucune sorte, n’en déplaise à Sir Barney. Seriously, demandez un peu au Bro-Leon ce qu’il pense du Bro-Vigoudenn. (ou du Bro-Gwened s’il est pote avec le Bro-Dreger…)

Et sinon…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s