Boum Boum

Un des grands points communs entre la France et l’Australie est la musique (disons, le bruit) qui passe dans les night club et autres pubs où c’est que y a un espace qu’on peut danser dessus.

Ce bruit est basé sur le son boum. Le tout est de répéter ce son, boum, sans cesse et à intervalles réguliers pas trop espacés, mais pas trop rapprochés non plus. L’idéal est que le sujet exposé à la musique puisse se mouvoir dessus, pas trop rapidement pour ne pas qu’il se fatigue trop vite, et pas trop lentement pour ne pas qu’il s’ennuie. Et comme répéter des boum seuls seraient particulièrement chiant, on a inventé les ornementations : elles servent à mettre du relief, à calmer l’atmosphère ou à l’inverse à enflammer le dance floor.

A cet effet, une mélodie plus ou moins travaillée s’installe sur le bruit pour une durée de, bien souvent, 32 ou 64 temps. Ou 32 ou 64 boums. Toute musique boum boum est basée sur une solide souche de 8 temps (ou 8 boums), à laquelle s’ajoutent des effets au bout de 4 fois la structure de 8 temps, voire de 8 fois cette structure. Effet sourd, légèreté joyeuse et bondissante, intensité décuplée, les possibilités sont nombreuses et bien exploitées. Si à un moment dans la musique vous remarquez l’apparition d’un petit bîp, voire d’un gros schtung, vous pouvez être sûr que ce son sera répété tous les 2, 4 ou 8 temps et ce pendant 32 ou 64 temps, avant de disparaître et éventuellement de laisser la place à un nouveau son.

Mais alors… Pourquoi pas tous les 6 temps ? Facile : 6 c’est trop surprenant. Un son tout les 6 temps dans une structure de 8 temps créerait un décalage. Ce son ne tomberait pas toujours au même endroit dans la structure et deviendrait dangereusement imprévisible. Et donc inintéressant pour les sujets qui subissent la musique, trop bourrés pour comprendre ce qu’il se passe.

Egalement très employé, le « blanc ». Sur une structure de 8 temps, il apparaît généralement après le 7e. Il consiste en un temps entier de vide ou presque, sans boum, sans thème initial, peut-être simplement un nuage qui passe en laissant une tension telle que tous les sujets présents se taisent, se dressent progressivement sur la pointe des pieds, commencent à se mordre la lèvre inférieure, lèvent un bras, froncent les sourcils, ne bougent plus et attendent que leur explose aux oreilles le 1er temps de la structure suivante. Et alors tous crient violemment et se perdent dans un ensemble incohérent de mouvements bestiaux et brutaux, suivant le rythme des boums qui en ont profité pour doubler de volume.

Observons maintenant la réaction d’une personne normalement constituée sobre face à la monotonie de la musique boum boum : elle roupille. Et même si la puissance sonore est telle que son verre qui se trouve sur la table, qui est elle se trouve à quatre mètres cinquante de l’enceinte la plus proche, se déplace de huit centimètres à chaque boum, la musique boum boum est tellement évidente, tellement prévisible, et tellement tout le temps la même chose que l’ennuie monte très vite et laisse tout aussi rapidement sa place à la fatigue.

Vendredi dernier, je me trouvais moi-même dans un pub où c’est que y a un espace qu’on peut danser dessus. Ce soir là, étant sobre normalement constitué, je ne parvins pas à résister bien longtemps à cette invasion boumesque et m’assoupis peu avant 2 heures du matin. Doucement, j’ai senti mon bras gauche se poser sur la table, et doucement encore mon front se nicher dans le creux de mon coude alors que mes paupières, d’un poids effrayant, échappaient à mon contrôle. Pendant deux ou trois minutes, je gardais cette position, me laissant bercer par cette musique reposante, jusqu’à ce que je sente une secousse dans mon épaule.

Deux vigiles, 1,90 m de haut, 3,50m de large : « T’es trop bourré, tu sors ! ».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s