Clichés français

Cliché : Expression ou opinion toute faite, sans aucune originalité. (Larousse encyclopédie)
Traduction anglaise : cliché (mais avec l’accent et le bec en avant)

Les clichés sur la France et les Français ne manquent pas. Et si tous les Français en ont une vague idée, ce n’est qu’une fois à l’étranger que l’on réalise à quel point ils sont nombreux.

Ma famille d’accueil, par exemple, aime à me demander si les grenouilles et les escargots se mangent goulûment, avec ou sans sauce, et à quelle température. Je les soupçonne également, après avoir eu plusieurs remarques en rapport, de m’imaginer, quand je suis en France, portant un T-shirt rayé, un béret noir ou rouge et une baguette sous le bras.

J’ai également appris récemment par des gens de ma classe, que du point de vue brésilien, les Français sont sales, et ne prennent pas de douches. Un cliché qui ne serait d’ailleurs pas que brésilien (ce que j’espérais en l’apprenant) mais international puisque la moitié du monde connu nous considère ainsi. Je comprends mieux à présent pourquoi les mouches viennent toujours me tourner autour quand il fait chaud : elles y croient, elles aussi.

D’un autre côté, il est toujours agréable d’apprendre que le vin et la cuisine française ont toujours une excellente réputation.

Enfin, pour avoir étudié et travaillé dans le tourisme pendant plus de 2 ans, je sais aussi que les Français sont souvent considérés comme des personnes froides et pas spécialement accueillantes. Ce n’est d’ailleurs pas qu’un point de vue étranger : chaque Français voit en son voisin quelqu’un de froid et pas spécialement accueillant.

A l’inverse, les Australiens nous considèrent comme des êtres très sociables ! Ainsi, pour l’Australien, le Français est un être avenant, joyeux, qui aime discuter le bout de gras avec n’importe qui, faire de nouvelles rencontres et partager tout bon moment, même avec un parfait inconnu.

Nous avons pu le constater, François-Yves et moi-même, un soir de la semaine dernière. Nous étions au Steyne, notre désormais pub préféré, à profiter de la soirée, quand un léger surplus de bière déclencha l’alarme évacuation. Synchronisation bretonne oblige, nous firent le voyage à deux. Dans les toilettes du bar, le long du murinoir, où nous discutions tout en faisant notre office, arrive un troisième gars aux motifs identiques. Un Australien. Comme on est des gars sympas, on se dit que ce serait dommage de le laisser là, tout seul alors on commence à lui taper la discute. Je ne vous retranscris pas le sujet de la conversation pour la simple raison que je ne m’en souviens pas et que, de toute façon, ça ne devait pas être très élevé… Mais toujours est-t-il qu’au moment où nous allions le laisser terminer tout seul, le gars nous demande :

« Vous venez d’où ? »

« De France. »

« Je le savais ! Y a que des Français pour me parler pendant que je pisse. »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s