El Cojano in Delhi

Anarchie. Désordre. Pagaille. Gros bordel !

Je suis à New Delhi. Les synonymes ne manquent pas pour décrire le rythme effréné de la ville, l’inévitable et frappant détail qui a marqué mon arrivée. Voir ces milliers d’automobilistes, ces centaines de cyclistes et ces dizaines de piétons se battre à coup de klaxon (les piétons perdent très souvent) est plutôt fatiguant. Je suis arrivé ce matin sur les coups de 7 h à l’aéroport (heure locale, soit 3 h 30 en France), et le temps de passer les douanes, de récupérer un taxi pré-payé (système pratique qui évite les arnaques), je suis arrivé à ma maison vers 8 h 30.

Au passage, j’ai dû m’accrocher fermement à l’intérieur du taxi qui, non content d’exploser les limitations de vitesse, s’amusait à zigzaguer entre les autres véhicules, donnant allégrement et sans retenue de son klaxon. Car comme je l’ai suggéré précédemment, la priorité n’est pas ici donné à droite, ou à gauche, ou au feu vert, mais au klaxon ! Et quand un danger approche, ralentir n’est que le troisième reflexe, juste après éviter l’obstacle, et faire dire à sa voiture « J’arriiiiiiive !! » à grands coup de Bîp Bîp Pouet.

Ce qui ne m’a pas empêché d’arriver à bon port, de poser ma valise et de rencontrer ma coloc’ et co-stagiaire et quelques collègues. Paradoxalement, la course poursuite ne m’a pas non plus empêché d’apprécier la quiétude de la ville. Car il a suffi au taxi de s’engouffrer dans une rue de Jangpura pour que l’encombrement et le bruit des avenues laissent place au calme des ruelles de mon quartier, où il est en fait assez agréable de se déplacer à pied.

jangpura

Autre détail intéressant : il semblerait que je sois arrivé le dernier jour de la mousson. Un dernier jour qui vient avec deux semaines de retard et qui me préparait pour mon arrivée la gentille surprise d’un taux d’humidité de 80 %. Etouffant. Heureusement, il n’a pas plu et les jours prochains devraient être plus ensoleillés et moins humides. (Ce qui signifie également plus chauds, mais j’aime autant oublier ce détail pour l’instant.)

Et en attendant l’hiver, saison la plus agréable dans le nord de l’Inde, je débute mon stage dès demain matin !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s