Le chiant se lève

C’est l’histoire d’un gamin japonais qui rêve de créer des beaux avions alors il fait des études pour devenir un ingénieur trop fort et il travaille comme une mule pour construire des beaux avions de guerre pour le Japon des années 1930 pendant que sa meuf est malade. Bref Pearl Harbour c’est de sa faute.

RÉALISATION – 6/10

Nan, c’est bien hein, c’est joli et tout. Mais bon c’est chiant.

Déjà je suis pas un grand fan de l’animé japonais, mais même. J’ai largement préféré les précédents Miyazaki (les deux que j’ai vus quoi). Je pense que le support ne se prête pas au sujet. Quand Miyazaki traite l’imaginaire, ses dessins sont spectaculaires. Là, il traite d’un sujet scientifique et historique, voire artistique, mais réel. ça ne marche pas. Les quelques rêves du gamin (notamment la première scène qui est cool), j’ai bien aimé. Pas le reste, les dessins et leur incroyable manque de rythme desservent le sujet, pourtant extra. C’est chiant.

Quelques persos (le petit patron chafouin) et scènes (le premier rêve, le mariage) sont très bons cela dit.

SCÉNARIO – 3/10

Nan, c’est intéressant, y a des idées et tout. Mais bon on s’emmerde.

Ce que je pense, honnêtement, c’est que le gars est passé de son sujet. On parle d’un ingénieur qui rêve de faire des avions dans un pays où les avancées technologiques sont limitées. Sauf que les seuls avions qu’on lui commande servent à préparer la guerre. Guerre dont il est souvent question dans le film, mais toujours abordée en surface. Une ou deux fois, il évoque son tiraillement (« Mais on fait des avions pour la guerre, ça craint. » « Oui, mais on fait des beaux avions. »). Jamais le film ne s’intéresse à ce qui se passe réellement dans la tête de l’ingénieur : ma passion ou ma raison ? Servir une guerre qui s’annonce moche ou abandonner et ouvrir une gargote ? Hyper frustrant !

A la place, ça parle de comment il va réussir à soigner sa meuf tout en travaillant. Mais merde, le mec a créé les chasseurs qui ont déclenché la guerre entre Japon et USA. Il a causé Pearl Harbour le mec ! Et on s’intéresse à sa vie de couple, porte nawak.

Mais dans tout ça, j’ai bien aimé la reconstitution du Japon des années 1930 et 1940.

vent-se-leve2

CASTING – 5/10

Des dessins avec des grandes bouches et des lumières dans les yeux qui parlent japonais. Difficile de savoir si ça joue bien ou pas. Mais j’imagine que oui ça en avait l’air. Les voix sont chouettes.

Bon après, je doute que les ingénieurs allemands avaient japonais LV2 au collège. Il aurait pu se casser un peu le cul et jouer avec les difficultés.

TECHNIQUE – 6/10

Des plans magnifiques, mais une agaçante absence de rythme. J’ai lutté pour ne pas m’endormir.

BONUS (+1)

Parce que de base je ne suis pas un fan, je redonne un point.

MALUS (-2)

Le personnage de la petite sœur que j’avais constamment envie de baffer.

TOTAL : 19/40

vent-se-leve1

Vas-y, chiale, loser.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s