Eté maussade à Osage County

C’est l’histoire d’une réunion de famille dans le fin fond du l’Oklahoma entre une vieille dame cancéreuse, ses trois filles éparpillées, sa petite-fille rebelle, sa sœur méchante, son beauf’ soumis, son neveu neuneu, son nouveau gendre pédophile et Ewan Mc Gregor. Bref, papy a disparu (et il a peut être bien fait).

RÉALISATION – 9/10

Le spectateur est projeté à l’intérieur des décors telle une gorgée de bière dans un gosier un soir de match. Le rythme est tenu, et malgré un scénario à la limite de l’insulte, on ne s’ennuie jamais. Ceci grâce à une très belle mise en scène et des plans bien travaillés. En deux mots : beau et efficace.

SCÉNARIO – 1/10

Surenchère sur surenchère. [ATTENTION SPOILER] Le film ouvre sur un vieux poète alcoolique qui a du mal à supporter sa femme cancéreuse (Meryl Streep), droguée et chiante. Un jour il disparait et tout le monde rapplique : les trois filles, les deux gendres, la petite fille, la sœur et le beau-frère de la cancéreuse… Ça chiale de tous les côtés, on découvre le père suicidé, ça re-chiale de tous les côtés. Puis ça s’engueule et ça se reproche. Jusque là ça passe encore, on dirait un film français avec Meryl Streep et Julia Roberts.

Mais comme ça ne suffisait pas pour mettre une ambiance bien lourde, le cousin débarque. Dans la phrase suivante, chaque nouvelle information est donné au spectateur, dans cet ordre, au fur et à mesure du film. Le cousin en question est un pauvre neuneu quotidiennement humilié par sa mère, il couche avec sa cousine et son papa, miraculeusement mué en justicier au milieu du film (« c’est pas bien d’être méchant !« ), n’arrive pas à le protéger des piques de sa maman, il a donc comme projet de déménager à New York avec sa meuf/cousine qui se remet tout juste d’un cancer de l’utérus sauf que ce qu’il ne sait pas, c’est que sa cousine est en fait sa demi-sœur puisque sa pute de mère a couché avec son oncle/père et son père n’est donc pas le sien. Et tout ça, Meryl Streep (sa tante, donc) l’a su toute sa vie mais n’a jamais rien dit à personne. Plusbellelaviesque.

Pendant ce temps là, le nouveau copain d’une des trois sœurs (quarante piges, beau gosse, riche et qui roule en Ferrari) fait fumer des pétards à sa nièce de quatorze ans et essaie de lui toucher les nichons. Et les parents de la gamine, eux, sont en plein divorce.

Non mais oh ! Merde, non, quoi !

Imbuvable.

ete-osage-county-3

Bon des fois ils sourient quand même.

CASTING – 8/10

7 points pour Meryl Streep, éblouissante ! Un point pour tous les autres, qui jouent juste mais sans plus. Le beau-frère est même un petit peu relou.

TECHNIQUE – 8/10

C’est là le paradoxe du film. Le scénario est impossible, mais il est très bien mis en valeur, notamment par des images et des plans super beaux.

BONUS (+4)

Au cours du repas de famille post-enterrement, Meryl Streep est tellement infecte avec ses filles qu’elle pousse Julia Roberts à bout, au point qu’elle se rue sur sa mère et que ça parte en baston. Tout le monde se lève de table, choqué et assiste impuissant au début de combat. Le nouveau beau gosse de gendre, lui, chope son verre, la bouteille de pif et se ressert tranquille un petit godet avant de regarder le spectacle. Une boutade à peine montrée, hyper discrète, et qui conclue merveilleusement une scène superbe.

MALUS (-10)

Le contrat de Julia Roberts stipulait probablement que le film doit se terminer sur elle. Ainsi, le final n’est pas cette avant-dernière scène absolument sublime et poignante de Meryl Streep, qui après avoir dansé et chantonné seule dans son salon, s’assoit seule et perdue dans les escaliers alors que la musique continue de tourner. Le final, c’est Julia Roberts qui sort de sa voiture et va dans un champ.

TOTAL : 20/40

ete-osage-county-2

Mais pas trop longtemps non plus, faut pas déconner.

Publicités

2 réflexions sur “Eté maussade à Osage County

  1. Pingback: Classement ciné : février 2014 | El Cojano

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s