Survivre à l’administration #1 : la Sécu

Janvier 2014. Arrivant à court de lentilles de contact, je décide qu’il est temps de mettre un terme à un an de procrastination administrative et de me lancer enfin dans la mise à jour de mon dossier à la Sécurité Sociale.

Je dépose mon dossier complet pour changement de situation le 15 du mois. On m’informe que les délais sont de minimum quatre semaines, plus probablement six. Six semaines plus tard, bien justement, je reçois un courrier de la Sécu. Chouette, cool, top.

« Monsieur,
Afin de traiter votre dossier, vous devez nous le renvoyer avec la fiche de paie du mois de janvier ainsi qu’un RIB avec le logo de la banque. »

Ah.

Pas bonjour, pas merci, vous êtes même pas chez vous, vous prenez la dernière bière.

Tout ceci me paraît abusé, je décroche mon téléphone.

Comprendre la Sécu en quatre interlocuteurs

1. L’opératrice qui ne comprend pas

Après dix minutes d’attente sur la plate-forme nationale, une première opératrice. Assez gentille. Elle ne trouve pas mon dossier. Elle ne comprend pas, c’est bizarre. C’est peut-être parce qu’il est en cours de transfert. Ah non le voilà. En Aveyron. Oui, en Aveyron, le 12 c’est bien l’Aveyron, c’est bizarre ça. Bon s’il était en Indre-et-Loire avant elle me transfère directement à Tours. Bonne journée.

2. L’opératrice qui ne comprend pas non plus

Pas d’attente, deuxième opératrice. Gentille. Elle ne comprend pas qu’on m’envoie ce courrier. Si j’ai déjà fourni trois fiches de paie ils n’ont aucune raison de m’en demander une nouvelle. C’est juste pour prouver que j’ai travaillé au moins 80 heures dans les trois mois précédents, donc non, vraiment, c’est une demande étrange. Allez, elle me transfère à Paris et me laisse leur expliquer qu’ils ont dû faire une erreur. Bonne journée.

3. La grosse conne

Quinze minutes d’attente, troisième opératrice. Grosse conne. Bonjour est ce que la sécu se serait pas trompé par hasard, ça peut arriver je ne formalise pas non plus l’erreur est humaine nul n’est parfait tiens l’autre jour j’ai laissé déborder l’eau des patates. Si le document est demandé je dois l’envoyer monsieur. Oui d’accord mais la personne avant elle m’a dit que c’était sans doute une erreur et qu’il n’y a pas besoin. Je dois envoyer les documents demandés monsieur. Ah donc elle est sûre qu’ils en ont besoin ? Je dois leur envoyer les documents demandés monsieur. Ah chouette, dis donc et sinon elle a une libre pensée la dame ? Documents demandés envoyer monsieur je dois. Ok, monsieur va l’envoyer, cette fiche de paie à la con, et dans la foulée est ce qu’il doit envoyer celle de février tant qu’à faire hein on n’est plus à ça près. Je dois envoyer les docu- C’était une vraie question connasse. Si j’envoie plus de documents ce n’est pas grave monsieur. Bon et sinon j’avais envoyé un RIB et on m’en réclame un autre avec un logo de la banque. Et alors ? Et alors c’est pas un peu du foutage de gueule ? Je dois envoyer les documents demandés monsieur. Monsieur sait que ce n’est pas de votre faute mais votre administration est une grosse conne. C’est comme ça monsieur. Monsieur ose espérer que son dossier sera traité en priorité à présent. Non monsieur, mon dossier repart de zéro et sera traité dans un délai de six semaines. Génial, est-ce que monsieur doit glisser un billet de 50 dans l’enveloppe ? Si je veux monsieur, bonne journée.

Le lendemain, me voilà de nouveau devant le guichet de la Sécu. Il est tôt, je n’attends pas longtemps. Je montre mon courrier au monsieur qui me reçoit. Il le lit et ses paupières disparaissent derrière son étonnement.

4. Le monsieur sympa qui décide que ce serait chouette de t’aider

J’ai envoyé mon dossier le 15 janvier, ils n’ont pas besoin de cette fiche de paie. Bon si je l’ai avec moi alors on va l’ajouter, oui je lui donne aussi celle de février on ne sait jamais parfois je sais il ne vaut mieux pas chercher à comprendre. Et un RIB avec… logo ? Mais c’est n’importe quoi ce truc qu’est ce qu’ils foutent là-bas ? Bon ben je le lui donne sinon on ne s’en sortira jamais. Voilà monsieur c’est bon bonne journée. Ah, non, non, le délai sera moins long, votre dossier passera en priorité bien sûr. Dans deux semaines c’est réglé.

En sortant du bâtiment, je croise une corbeille à papier en métal noir qui raconte fièrement à qui veut bien lire sa feuille A4 en ComicSans qu’elle n’est pas une poubelle mais un porte parapluie.

Je suis dans les douze travaux d’Astérix.

La Sécurité Sociale en chiffre

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s